vendredi 13 juin 2008

Travaux Pratiques 10.

Petit sentier de probation.


La Connaissance est le savoir éprouvé. Au fil des articles de l’académie d’Hermès Trismégiste je m’efforce d’ouvrir les livres de la Science Hermétique et de son langage analogique qui est celui qui fait le plus appel aux facultés supérieures. Par mes petits commentaires, j’espère vous donner quelques outils qui en facilitent la pratique et la compréhension. Le meilleur moyen de mesurer vos progrès est encore de mettre vos acquis à l’épreuve par une pratique régulière. Dans ce dessein je vous propose une série de petits travaux pratiques basés sur l’un des textes de la grande tradition hermétique occidentale, le plus connu du plus grand nombre, et pourtant le plus mal compris, je veux parler de la Divine Comédie de Dante Alighieri, traduction de Rivarol.


Je soumets chaque extrait à votre méditation et à votre capacité à en pénétrer les Sens Parlant, Signifiant et Cachant. Libre à vous de nous faire partager par vos commentaires, l’interprétation que vous en faites. Ceux qui feront l’effort de ce partage, seront nécessairement sur le sentier de probation, celui qui consiste à soumettre courageusement ses connaissances à l’épreuve. Ils s’apercevront aussi rapidement qu’en acceptant cet exercice régulier, ils progresseront dans la maîtrise du langage analogique, s’ouvrant par la même de nouvelles perspectives spirituelles.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L’enfer de Dante : Chant I. Suite 10.

Regarde l'animal qui m'a fait reculer !
Ô fameux philosophe, aide-moi contre lui,
car rien que de le voir, je me sens frissonner ! »

« Il te faut emprunter un chemin différent,
répondit-il, voyant des larmes dans mes yeux,
si tu veux t'échapper de cet horrible endroit ;

car la bête cruelle, et qui t'a fait si peur,
ne permet pas aux gens de suivre leur chemin,
mais s'acharne contre eux et les fait tous périr.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

2 commentaires:

OseKa a dit…

Le poids de l'animalité et l'emprise du plan matériel enchaînent l'être dans les méandres de l'involution.

L'inconnu et le vice induisent la peur du lendemain et de l'après incarnation.... crainte qui conduit à la haine... et in fine à la déprime la plus complète.

La richesse de l'incarnation provient de la difficulté de remplacer le sentiment d'amour par la véritable richesse de l'Amour...

L'aveuglement et les griffes du destin, sous l'emprise des maîtres de l'obscurité ne peut que faire reculer cette âme qui nous relie à la mémoire des forces de l'esprit.

Si la fusion de l'esprit et de la lumière ne peut se réaliser que durant la phase du jeu de l'incarnation... cette dernière et tout particulièrement nécessaire.

La délivrance n'est cependant accessible qu'en parcourant le difficile chemin de la connaissance et de la sagesse.

Sagesse qui à l'instar de l'axe de la roue de fortune, subsiste dans le Graal interne de chacun.

Lovearth a dit…

L'Anim'al ou carnivore, sublime le Végét'Al ou végérarien, et agit comme le revitalisant ou comme le chien du berger nommé Uni-Vers, TAO, Grand Oeuvre

L'humain est devenu Calif, il en paye les conséquences et la peur dûe à la faiblesse produite par sa sortie de l'élévation cosmo-logique.

Il a conquit les Terres ( zone miasme ) alors que les arbres, Végétaux Supérieur offraient la possibilité d'évoluer en hauteur, vers les cieux (sublimation )