mardi 15 mai 2018

Publication numérique en ligne.


Avant la parution prochaine en version imprimée, le livre est maintenant accessible en version numérique.

Pour télécharger GRATUITEMENT les premières pages, cliquez sur le lien ci-dessous :


vendredi 17 février 2017

Le mensonge est devenu le langage de nos prétendus "élites"



L'A.F.P., Agence France Propagande, sous la haute autorité élyséenne, se fait une joie de colporter des ragots, calomnies et  fausses nouvelles dans le dessein d’essayer de juguler le vent de panique qui se répand, tant en France qu’en Europe, parmi les élites d’une technostructure apatride, dans la perspective d’une élection de plus en plus possible de Marine Le Pen à la Présidence de la République.

Les merdias sont trop heureux d’apporter un large et complaisant concours à cette tentative de démolition médiatique, oubliant un peu vite que non seulement ils ont été incapables de ne pas faire élire Donald Trump, mais que ces abrutis sont involontairement en train de renforcer cette conviction populaire : qu’il est temps de foutre toute cette clique de corrompus là où est leur véritable place, dans les poubelles de l’histoire.

Avis à ces médiocres grouillots de la pensée mondialiste ambiante, les sans dents vont prochainement vous botter le cul !

jeudi 12 janvier 2017

Y en a marre de vos promesses bidons !


Lettre ouverte aux candidats à la Présidence de la République française, et aux partis qui les soutiennent.

Comme il est  maintenant d’usage courant que ceux qui prétendent nous gouverner soient au mieux des incompétents, et au pire des ignorants en matière de respect de notre Constitution, je crois utile de leur rappeler que la violation d’une seule des dispositions que contient ce texte, constituant le pacte républicain, relève de la forfaiture et condamne l’ignorant à sombrer dans l’arbitraire, ce que le peuple doit hélas! subir depuis trop longtemps.



Dans le préambule de notre Constitution, il y a l’engagement du respect de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, dont le préambule de cette Déclaration rappelle clairement que : «l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements». Ce simple constat est d’une actualité brulante en matière de corruption de nos gouvernements.


Je rappelle que cette Déclaration des Droits de l’Homme de 1789, figurant en tête de notre Constitution, a nécessairement force de loi, et elle est même supérieure aux autres articles que contient cette Constitution, car ses dix-sept articles sont déclarés comme étant des droits Naturels, Inaliénables et Sacrés, et qu’en son article 2, il est en plus précisé que ces droits naturels sont INALIÉNABLES et IMPRESCRIPTIBLES, pour ceux qui ne veulent pas comprendre ce que cela signifie - et ils sont légions dans le monde politique, mais aussi dans le monde judiciaire, dont le pitoyable Conseil Constitutionnel en est l’illustration caricaturale -,  INALIÉNABLE ET IMPRESCRIPTIBLE signifient que rien ni personne ne peut en changer une virgule et qu’il n’est pas possible de les prescrire. Toute autre interprétation ne serait que vaine tentative de porter atteinte à cette inaliénabilité et à cette imprescriptibilité, et donc tomberait sous le coup de l’arbitraire.

Ceci étant précisé, il convient de rappeler aux partis politiques, qui depuis si longtemps croient pouvoir s’affranchir de respecter la Constitution, que l’Article 2, de la DDHC dispose que : 

«
Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression».

Il découle de cet article 2, que les partis politiques ont l’OBLIGATION d’avoir pour PREMIER objectif, la défense et la conservation des droits naturels, inaliénables, sacrés et imprescriptibles que contient cette Déclaration. Ce qu’ils ne font plus depuis trop longtemps, ayant pour première préoccupation les intérêts politiques partisans d’une caste d’apparatchiks reconstituant une nouvelle aristocratie et ses lamentables privilèges.

Les partis politiques qui ont exercé les pouvoirs sont donc tous coupables d’avoir violé la Constitution, et d’avoir commis le sacrilège de porter atteinte aux droits naturels, sacrés, inaliénables et imprescriptibles de chaque citoyen de ce pays, avec les conséquences de corruptions. Ils portent en plus l’écrasante responsabilité des malheurs du peuple, qui sont hélas! nombreux.

Enfin, pour tous les candidats à la prochaine élection présidentielle, je rappelle les termes de l’article 3, de la DDHC de 1789, qui dispose la chose suivante :

«Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément».

Ceci veut dire, d’une façon claire, précise, naturelle, inaliénable, sacrée et imprescriptible, que la plus haute autorité de la Nation réside dans le peuple, et lorsque ce dernier a exprimé EXPRESSÉMENT sa volonté, rien ni personne ne peut se prévaloir d’une autorité supérieure, sauf à violer délibérément et les droits Naturels, Sacrés, Inaliénables et Imprescriptibles de la DDHC de 1789, et par la même occasion notre Constitution qui ne reconnaît et ne peut pas reconnaitre d’autorité supérieure à celle exprimée par le peuple souverain, car cela porterait atteinte et constituerait un sacrilège aux principes d’inaliénabilité et d’imprescriptibilité. Il découle de cet article 3 que d’une part, le traité de Lisbonne n’a aucune valeur légale sur le territoire français, et d’autre part, qu’il n’est pas nécessaire de renégocier les directives que nous imposent l'Europe des eurocrates, car ces dernières n’ont et ne peuvent avoir aucune autorité ni valeur légale sur le sol de notre République, car elles n’émanent pas EXPRESSÉMENT de la souveraineté populaire, puisque c'est justement le contraire : une série d'actes arbitraires.

Alors, chers postulants au poste de la présidence républicaine, sachez que les directives de Bruxelles ne sont pas applicables à la France, puisque contraire à sa Constitution, et ne sont donc que des actes arbitraires, et des impostures que par lâcheté et corruption de nos élites nous devons subir. Comme en dispose l’article 7, de la DDHC de 1789 : «Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires doivent être punis». Il découle de ce qui précède, que vous devez cesser de nous promettre de renégocier ce qui n’est ni applicable ni négociable sur le territoire français, pas plus que vous devez nous promettre d’aller réclamer le retour d’une souveraineté que nous n’avons jamais perdue, puisque par les principes d’inaliénabilité et d’imprescriptibilité, nous ne pouvons jamais en être dépossédés. Arrêtez de nous prendre pour des ignorants et des incultes.

La seule promesse crédible que vous pouvez encore faire c’est de faire respecter notre Constitution et nos droits Naturels, Sacrés, Inaliénables et Imprescriptibles, ceci ne souffre d’aucune interprétation ni d’aucune exception. Notre souveraineté n'a jamais été négociable et ne pourra jamais l'être, sauf à supprimer la DDHC de 1789.

Dites-le, et surtout faites en sortes de faire enfin respecter les Droits de l'Homme, ce sera un victoire pour l'Europe ! Vous en avez le pouvoir légal sans avoir à demander la permission à des fonctionnaires apatrides non élus, ignorants, corrompus et irresponsables.

Dans le cas contraire, ne soyez pas surpris du mépris du peuple pour une engeance politique indigne du moindre respect et de la moindre considération citoyenne pour cause d'injustice.

Il n'y a pas de liberté sans justice.

Portez-vous bien, gardez l’esprit clair et que votre probité soit réellement à la hauteur du poste que vous ambitionnez d’occuper, cela nous changera pour une fois.

C. Le Moal


Faites circuler ce texte avec ses références URL.

mardi 10 janvier 2017

Vision d'un chef d'Etat compétent



Tout responsable politique qui ne respecte pas cette éthique morale, n'est pas digne de la confiance du peuple.

mercredi 28 décembre 2016

Pour que 2017 soit une bonne année


Meilleurs voeux aux damnés de la terre.

Je souhaite, à l’occasion de cette nouvelle année, que la structure fasciste de l’Europe finisse par s’écrouler sur la tête des eurocrates, coupables des malheurs qu’ils ont infligés aux peuples de ce continent.

Je souhaite que les véritables coupables et responsables des malheurs infligés au peuple syrien soient condamnés à payer intégralement les destructions, souffrances et calamités qu’ils ont imposées par une politique aussi criminelle que profondément inhumaine.

Je souhaite que tous les dirigeants qui se sont rendus coupables de la guerre contre la Serbie, contre la Libye, contre l’Irak,  contre l’Afghanistan, contre l’Ukraine, contre le Yémen, contre les Palestiniens, soient jugés et sévèrement condamnés.

Je souhaite que la corruption ne soit plus tolérée comme moyen d’accéder aux plus hautes fonctions des gouvernements.

Je souhaite, qu’en vertu du principe constitutionnel du droit commun, qui veut que la justice soit la même pour tous, que Christine Lagarde soit de nouveau jugée, reconnue coupable et condamnée pour complicité d’association de malfaiteurs, dans cette lamentable affaire d’abus de biens publics de plus de 400 millions d’euros.

Je souhaite que la justice retrouve son indépendance, afin qu’elle puisse s’exercer, car il n’y a jamais de liberté sans justice.

Je souhaite que cette nouvelle année soit la pire qui soit pour tous les corrompus et criminels ayant du sang sur les mains et sur la conscience.

Je souhaite qu’au moins un de mes présents souhaits soit exhaussé.

mercredi 14 décembre 2016

L'insoutenable crapulerie politique



La vermine qui ose prétendre nous gouverner.

mardi 13 décembre 2016

Un souhait pour l'Humanité.


C'est vraiment trop dégueulasse

Je souhaite que les gouvernements de l’Occident judéo-chrétien auxquels, par les dispositions karmiques d'une naissance, j’appartiens cessent de m’accabler de honte, de déshonneur, d’abjection, d’humiliation à cause de leurs comportements ignobles, mensongés, crapuleux, injustes, sournois, inhumains, immoraux et franchement dégueulasses.

Dégueulasse, l’ONU qui ferme les yeux sur les monstruosités des terroristes financés et armés par les Américains et les membres de l’OTAN.

Dégueulasse ces pétromonarchies incapables de soutenir le peuple palestinien sous dictature des colonisateurs sionistes, alors qu’elles dépensent des milliers de milliards de dollars pour des faux djihadistes, en association avec ces colonisateurs.

Dégueulasse le massacre des populations yéménites par de richissimes émirs gavés de luxe et d’opulence qui se prétendent islamistes, oubliant qu’un des préceptes de l’Islam est la charité au moins envers leurs frères de même confession.

Dégueulasse les dirigeants sionistes qui croyant qu’en mettant à feu et à sang le Moyen-Orient, ils concouraient à renforcer leur colonisation illégale et leur sécurité, ce qui sera exactement le contraire.

Dégueulasse de voir les vaincus d’une saloperie de guerre, par terroristes interposés, tenter d’accuser les vainqueurs des pires atrocités dont ils sont les premiers coupables et uniques responsables.

Dégueulasse les dirigeants de ce Pays de France qui ont profané la sublime Déclaration des Droits de l’Homme de 1789, pour s’en servir comme alibi blasphématoire, afin de soutenir les pires abjections en son nom, pour quelques juteux contrats d'armements.

Dégueulasse tous ces pseudo journalistes de «gôche», qui, en toute connaissance de cause, nous masquent  les vérités accablantes par une propagande aussi imbécile que délirante.

Franchement j’ai honte que l’on puisse m’assimiler de près ou de loin, à ces fripouilles qui ne méritent que la corde pour les pendre, ce qui, je l’espère vivement, finira peut être par arriver.

vendredi 28 octobre 2016

Dialogue N° 15 : La bonne Foi et la Raison, les religions. 1




Maître, comment savoir si ma Foi est juste et éclairée ?




Une Foi est juste et éclairée tant qu'elle est accompagnée d'un doute raisonnable et de certitudes éprouvées. Prends garde à l'apparente simplicité de cette formulation, car elle contient un redoutable mécanisme de précision spirituelle. 

La Foi aura de fortes chances d'être de plus en plus juste et éclairée au fur et à mesure que la Raison parviendra à faire de ce doute une certitude, en soumettant les acquis de la Foi sur l’enclume de l’épreuve de la mise en pratique vertueuse, et à la condition que l'intellect raisonneur ne cherche pas, comme c'est son regrettable travers, à rendre totalement raisonnable cette infime partie de l'intuition qui n'est pas et ne sera jamais assimilable par la raison : la lumineuse révélation. Le phénoménal de l'Éternel Présent ne sera jamais totalement intelligible par le processus causal de la sphère temporelle. 

Dans le cas où la Foi et la Raison ne coopèrent pas de concert, c'est alors l'enfantement d'une grotesque Foi aveugle se racontant des histoires idiotes pleines de fureurs et de bruits, et qui ne signifient rien d’autre que de l’insignifiance, de la déraison et la bêtise des élucubrations loufoques. 

Donc, par le doute dans lequel tu te trouves et qui s'exprime au travers de ta question, tu tentes, pour obtenir une réponse, de faire appel au « savoir » (comment savoir), alors que tu ne pourras obtenir cette réponse que par la Connaissance. Il te faut comprendre que l'intellect raisonneur, depuis la nuit des temps, a accumulé une colossale collection de textes plus ou moins sacrés et plus ou moins anciens, d'analyses, d'exégèses et commentaires pas souvent sérieux ni crédibles ; de recherches et d'études pseudo scientifiques et historiques, de discussions philosophiques et philologiques, sans parvenir à autre chose qu'à produire des adeptes et croyants plus ou moins sectaires et intolérants, ou des athées, des incrédules ou agnostiques pratiquement aussi sectaires, bornés et intolérants que les adeptes et croyants aveugles. Les uns comme les autres ne sont que les progénitures de la raison et du savoir ou de la Foi aveugle. 

Il faut constamment te rappeler que la Foi est une Faculté, et comme toute Faculté elle doit être activée et développée. Ce développement ne s'obtient que par une longue pratique régulière de l’intuition spirituelle. Hélas! la normalité ambiante a fait de la Foi autre chose qu'une Faculté, dans le dessein de dessaisir les bénéficiaires de cette Faculté supérieure en leur laissant croire qu'elle est l'apanage d'un processus collectif régenté par une autorité académique extérieure ou ecclésiastique. Tant que l'individu croit aveuglement (Foi dévoyée) à l'illusoire crédibilité de cette hiérarchisation horizontale extérieure, il n'utilise que très occasionnellement cette Faculté supérieure et uniquement pour des actions subalternes, ce qui a pour conséquence de l'atrophier rapidement et durablement. Le critère le plus déterminant d'une Foi juste et éclairée est sans conteste la liberté qu’elle procure à la Conscience développant cette Faculté, et cette libération apporte des espérances nouvelles à ceux que cette Conscience éclaire par son exemplarité. Toute aliénation individuelle ou collective, aussi minime soit-elle, qu'engendrerait la pratique de cette Foi serait, à l'inverse, le signe de l'altération de sa justesse et de son rayonnement.

dimanche 23 octobre 2016

Un souhait pour l'Humanité.

La première valeur morale des forces de l'ordre.

Je souhaite que les forces de l’ordre comprennent qu’il ne suffit pas de se plaindre d’être mal aimer du peuple, encore faut-il qu’ils aient la préoccupation vertueuse de n’utiliser la force que pour la protection des faibles, ce qui fait la noblesse de leur mission, ainsi que la défense du peuple au service duquel ils sont prioritairement, ce qui fait l’honorabilité de leur service, et non pour protéger des dirigeants corrompus et parjures et leur servir de pompe à fric.

La considération, comme le respect, ne se décrète pas, mais se mérite.

mercredi 19 octobre 2016

Un souhait pour l'Humanité.

Les assassins de la Liberté.

Je souhaite que la conscience des peuples s’éveille jusqu’à ce qu’elle parvienne à comprendre que lorsque les gouvernants ne respectent plus la justice, et ne font pas strictement appliquer ses décisions, ils sont les assassins de l’ordre et les fossoyeurs de la liberté, car il n’y a pas de liberté sans justice.