vendredi 8 mars 2019

Tous les politiciens nous ont volé nos droits fondamentaux.


Pétition citoyenne pour la restauration de tous nos Droits Naturels, Sacrés, Inaliénables et Imprescriptibles.


SIGNEZ ICI  : 

lundi 18 février 2019

L'ignoble fonds de commerce des anti-racistes






L'imposture des Torquemada de l'antisémitisme

Petit aparté sur l’épouvantable carabistouille qu’est l’antisémitisme, anathème utilisé par les ignorants les plus incultes pour faire une politique antiraciste autant que sectaire et totalitaire, dissimulée sous des apparences d’une fausse vertu.

Le sémitisme n’est pas une race, mais une racine linguistique propre au proche et Moyen-Orient et qui est partagé par les Arabes, les juifs, mais qui l'était aussi par les Assyriens, les Babyloniens, les Araméens, les Cananéens, les Phéniciens et les peuples qui en découlent.

Traité quelqu’un d’antisémite est donc une couillonnade si elle est censée ne concerner que les juifs, puisque cette imprécation engloberait aussi les arabes.

Le terme juif, qui par ailleurs ne désigne pas une race, mais une religion, la seule qui soit sexuellement transmissible, puisqu’il paraît que l’on est d’origine «juive» par sa mère biologique.

Les juifs, pas plus que les chrétiens ou les musulmans, n’appartiennent à une race qui serait uniquement définie par une religion.

Ceci pour dire que nos autocrates qui utilisent l’antisémitisme pour faire prospérer leur fonds de commerce politique, bien souvent financés par des subventions publiques, sont des ignorants et des tartufes.

Confondre antisémitisme avec racisme et discrimination, tout ça pour ne pas permettre de contester la politique inhumaine du gouvernement corrompu d’Israël, est d’une affligeante médiocrité et une profonde stupidité.

Nous sommes tous les enfants égaux en droit d’amour du Divin Créateur, en dessous de ce postulat commence la discrimination et l’ostracisme.

lundi 4 février 2019

Macron admet officiellement qu'on peut le démissionner



En prenant partie pour le séditieux Juan Guaido, ce dernier s’étend autoproclamé Président non élu du Vénézuéla, contre le Président démocratiquement élu Nicolas Maduro, Macron admet officiellement qu’une élection démocratique peut être invalidée par n’importe qui, dans n’importe quel pays, y compris les Gilets jaunes en France...

Un message également relayé en espagnol par le président français.


mardi 1 janvier 2019

Message aux Gilets jaunes, faire circuler.


Proposition pour associer une partie croissante des 70 % du soutient populaire, à l'action libératrice que mènent les gilets jaunes.
 
Je rappelle que la Résistance à l’oppression est un droit fondamental et IMPRESCRIPTIBLE, puisqu’il s’agit d’un Droit de l’Homme (Art. 2), Droit Constitutionnel.

Le peuple dispose d’une arme redoutable, que les syndicats se garderont bien de signaler, pour cause de complicité avec les politiciens corrompus et le patronat, et cette arme redoutable est :

La grève de la productivité.

Aucune loi, aucun règlement, aucune disposition administrative ne peuvent obliger une personne à faire toujours plus, c’est si vrai que les fonctionnaires, qui n’ont pas le droit de grève, sont capables de bloquer le fonctionnement de leur administration en faisant la grève du zèle.

Une chose qui foutra la trouille bleue au patronat, c’est bien celle qui consiste à faire la grève de la productivité. Le salarié est à son poste, il effectue sa tâche selon son rythme normal (sans stress et sans se préoccuper d’en faire toujours plus) il est donc payé, et tout ce qui n’est pas fait aujourd’hui doit être reporter à demain ou plus tard.

Avantage de ce système de grève de la productivité, c’est que si le travail en retard s’accumule, il serra nécessaire de demander de faire des heures supplémentaires (non fiscalisées), et dans le pire des cas l’obligation d’embaucher, service offert aux chômeurs...

Je peux vous garantir qu’avec ce type de grève, il ne sera plus nécessaire d’occuper les ronds-points, ni même de manifester, car c’est le patronat, touché directement au porte-monnaie, qui viendra pousser le Macron à la démission.

Après la neutralisation des radars, qui coute cher aux gouvernements, puisque qu’il s’agit de leur caisse noire, la Grève de la Productivité en tant que Résistance à l’Oppression (qui en légalise la pratique et le droit) je peux vous dire qu’il s’agit là de l’arme atomique dont dispose le peuple pour se faire entendre des abrutis qui font la sourde oreille, et refusent de prendre en considération les résultats des référendums.

2019 en route pour la Grève à la Productivité, ce qui permettra à une grande partie des 70 % des personnes qui soutiennent le mouvement d’apporter leur contribution, sans que cela ne leur coute rien.

Faites circuler, grâce à cette action collective le peuple ira vers la victoire sans perte de salaire, et sans avoir besoin de se confronter aux forces de l’ordre, qui sont de leur côté prêt à casser du manifestant, ils ont reçu des augmentations de salaire pour cela...