mardi 7 octobre 2008

La véritable cause de la crise financière


Mondialisation : la tour de Babel de la finance et son inéluctable effondrement.

Ce qui ne sera pas indiqué comme la cause première de la crise financière actuelle, et probablement l'effondrement inéluctable de cette vaniteuse et immorale tour de Babel des profits sans limites, est en réalité la mondialisation aux règles si perverses qu'elles constituent le coeur d'une ontologie aux effets dévastateurs.

Cette mondialisation est à l'image de l'industrie pharmaceutique moderne, qui propose des médicaments qui soulagent temporairement, mais ne guérissent pas. Pendant que le remède apporte un soulagement aux maux du malade, ce dernier a le sentiment que son médecin est un bon thérapeute, et que les laboratoires pharmaceutiques sont, par leurs recherches, les joyaux de la modernité d'une civilisation hautement développée. Le problème c'est qu'en réalité tout le processus repose sur une énorme supercherie celui qui a pour base morale plus que douteuse les profits maximums. Quelle officine commerciale serait assez stupide de proposer des solutions à ses clients qui auraient pour conséquence de lui faire perdre ce client qu'elle vient de servir ... Alors soulager oui, mais guérir ce serait se condamner à une mort certaine et la perte des lourds investissements qui ont été nécessaires à la mise au point d'un remède, source de considérables profits espérés.

Ce médicament proposé aux malades sera donc efficace surtout dans l'illusion qu'il apporte et l'addiction qu'il provoquera chez le patient, au point que ce dernier aura l'impression qu'il ne peut pas vivre normalement sans lui. Le soulagement apporté ne durera qu'un temps limité, mais inéluctablement d'une part, l'effet d'accoutumance aidant il deviendra de moins en moins efficace, malgré l'augmentation profitable (pour la finance) des doses ; et d'autre part, l'accumulation dans l'organisme des molécules de synthèse finira par se révéler autrement plus nocive et destructrice que les maux qu'elles étaient sensées soulager... Le mécanisme de fonctionnement de ce processus peut se résumer de la façon suivante : espérance, illusion, effondrement et désillusion.

La mondialisation a été présentée comme l'espérance d'un partage des richesses entre les pays pauvres et les pays riches, remède à la misère endémique d'une partie de l'humanité, avec pour conséquence bénéfique l'élargissement des marchés offrant une plus grande possibilité d'enrichissement pour les pays riches (illusion de gains sans pertes pour qui que ce soit)... Pendant la mise en place de la thérapie, l'effet placébo aidant, nous avons pu avoir l'illusion que le remède apportait un véritable soulagement à l'humanité, notamment dans un abaissement des famines et du nombre de pauvres. Mais pendant cette période de soulagement, l'organisme de la mondialisation accumulait des molécules de synthèses parfaitement diaboliques et dont le poison insidieux s'est propagé dans tout ce corps donnant pourtant l'apparence d'une bonne santé, alors qu'il n'était que sous dopage de substances terriblement destructrices, administrées par les Dr. Mabuse de la finance et de la banque, vampires à la voracité sans limites.

Sous le faux masque de la libéralisation des marchés, se cachait en réalité le spectre destructeur de la loi du plus fort. Le vice sait pertinemment que pour prendre et occuper durablement le pouvoir, il doit obligatoirement singer la vertu. Le romantisme d'une généreuse répartition des richesses, n'était qu'un alibi (fausse barbe) permettant à la plus insondable cupidité de faire avancer sa gloutonnerie au-delà des limites dans lesquelles les règles contraignantes l'obligeaient à pondérer son appétit. Ici le libéralisme s'est révélé comme une molécule de synthèse se substituant à la molécule naturelle qu'est la liberté. S'il n'y a pas de liberté sans lois justes et appliquées, le libéralisme qui ne peut se satisfaire de ces lois contraignantes pour tous, y compris pour lui-même, y a substitué la loi du plus fort qui est en vérité l'absence de loi et de contrainte.

Après le drame de 1929, la catastrophe économique, — déjà issue d'une tentative de mondialisation, qui a été purgée par ce que Bille Bonner a qualifié de : plus grand programme de travaux publics de tous les temps : La Seconde guerre mondiale — , les règles que s'étaient imposées les nations se sont rapidement révélées insupportables pour l'appétit et le manque de civisme des prédateurs internationaux. Le 15 août 1971 Le président R. Nixon faisait sauter l'une des plus importantes celle de la convertibilité du dollar en or. Probablement que l'Histoire finira par admettre que celui qui a allumé la mèche de la prochaine déflagration économique est ce président des États-Unis.... Lorsque le président Carter, sous la pression d'économistes libéraux, organise en 1971 la libéralisation du transport aérien avec l'Air Deregulation Act, il a poursuivi dans la même voie de suppression des règles de son prédécesseur. Cette suppression des règles entamée par ces présidents va très rapidement s'étendre à l'ensemble du secteur de l'industrie et des services tant aux États-Unis qu'en Europe et dans le reste du monde.

La finance mondiale profite alors à plein de ce capitalisme en état de dopage intensif par un dollar papier, fausse monnaie devenue monnaie internationale. La prospérité (soulagement temporaire) qui se répand dans l'économie mondiale est à dose homéopathique pour les classes inférieures ou moyennes, mais à dose intensive pour les classes supérieures et ce secteur privilégié qu'est celui de la finance. Cette croissance non vertueuse de l'activité économique s'est faite en dépit et au mépris des règles environnementales, sociales et culturelles. L'absence de morale et d'éthique a ouvert la boîte de Pandore à la réduction des pouvoirs des états au profit des marchés financiers utilisant, pour s'affranchir totalement de toutes contraintes, les paradis fiscaux et les secrets bancaires. Ils ont été suivi de près par les mafias et les groupes terroristes qui se sont abondamment servi de ces nouvelles possibilités pour parvenir aux attentats du 11 septembre 2001, qui n'auraient probablement pu se faire si les règles antérieures avaient été maintenues, même largement modifiées pour s'adapter aux naturelles évolutions de la civilisation.

Le dernier acte de cette dérégulation est certainement le Gramm-Leach-Billey Act, qui en 1999 a remplacé la loi Glass-Steagall ; cette dernière interdisait aux banques de proposer des services d'investissements et d'assurances, et d'effectuer des regroupements entre banques commerciales et banques d'investissement.

Les Dr. Mabuse de la finance, cantonnés dans les hedge funds, ce sont depuis répandus dans toutes les structures financières (banques, assurances, institutions gérantes des fonds de pensions et de retraites etc.) avec leurs pilules empoisonnées aux noms de subprimes, CDO, RBS, CDS et bien d'autres bestioles de nature destructrices dont le grand public finira par entendre parler, mais uniquement lorsqu'il sera pour lui trop tard.

Le mal que manifeste la mondialisation, malade qu'elle est de ses fameux remèdes miracles, est analogiquement semblable à celui d'un patient qui s'est drogué pendant des années avec un médicament soulageant passagèrement ses troubles, et qui découvre que ce fameux remède a engendré un mal autrement plus grave que celui qu'il avait, car celui-là, à l'inverse de l'autre, est mortel !

Comme diraient les médecins face à une telle situation, le cas de ce patient est grave, il ne lui reste que quelques semaines, tout au plus quelques mois à vivre, durant cette période il donnera parfois l'impression qu'il est en phase de rémission, mais ce sera pour mieux replonger dans sa dégradation, avant de mourir dans la douleur.

Aujourd'hui, le problème de la santé financière internationale est tel, que les remèdes proposés sont en vérité que des palliatifs qui se révéleront à l'usage comme étant une aggravation du mal, masquée par un soulagement transitoire.

La solution à cette dramatique situation est semblable à l'un des travaux d'Hercule celui qui consistait au nettoyage des écuries d'Augias... Mais encore faut-il avoir les capacités, les talents et les facultés d'Hercule pour faire ce travail...

Dans la tradition Hermétique, lorsque le vice parvient à s'affranchir totalement des servitudes de la vertu, c'est pour sombrer dans l'involution et la régression la plus complète, écraser par l'effondrement des édifices vaniteux ayant voulu défier les puissances et les forces supérieures qui habituellement régulent sagement le cours des choses.

Science sans conscience n'est que ruine de l'âme disait Rabelais, et lorsque la vertu n'est plus au coeur de l'ontologie d'une civilisation, d'un état, d'une religion, d'un système économique, culturel ou social, cela les condamne inexorablement à leur perte, c'est le sens qu'il convient de donner à la parabole de la Tour de Babel, et la mondialisation n'est pas autre chose qu'une Tour de Babel.



.

25 commentaires:

OseKa a dit…

Le principe même d'une certaine corporation... créer le cahos et la panique, pour de suite offrir une solution sur un plateau et être reconnu et adulé comme le sauveur...
Comme en toute situation, seuls un libre-arbitre et une conscience en éveil peut permettre de discerner le vrai du faux...

Anonyme a dit…

Mes yeux de chair courent sur les lignes comme des enfants ignorants mais joyeux tandis que mon Feu Intérieur, mon Coeur Spirituel tréssaille,recolle peu à peu ses lambeaux et danse de joie en cette redécouverte d'une facette sublime de la CONNAISSANCE.Merci , merci au Maître en devenir qui partage et s'enrichit si noblement et durablement de ce fait en étanchant la soif de l'ignorant pèlerin que je suis.Si seulement les magnats de la finance avaient su vous imiter !!! Nous n'en serions certainement pas là !
Chantalcasa@aol.com

Mireille a dit…

“Lorsque vous percevez une distance entre vous et l'objet de votre observation,
constatez en cette distance l'absence de l'amour,
et sachez que sans amour quelque ardeur que vous mettiez à réformer le monde, à instaurer un nouvel ordre social, à parler de progrès, vous ne créerez que des tourments.
Tout cela est entre vos mains”.
Krishnamurti.


Merci Lug, pour cette belle analyse de la tour de Babel. Vous ne voulez pas vous présenter en politique internationale..oops..bon, dommage.

Avec amitiés,
Mireille.

Anonyme a dit…

Le problème est que la quasi-totalité des ressources mondiales est accaparée par seulement quelques familles. La véritable mondialisation n'existe pas pour le moment.
" Que votre première tâche soit de permettre à tous les hommes d’accéder aux ressources nécessaires pour vivre dans la dignité humaine, en tant que fils de Dieu, tous frères.
Faites confiance à tous les hommes, et remettez les ressources du monde aux nations du monde " ( Maître Maitreya ).
jeanmessenger@yahoo.fr

Anonyme a dit…

J'aime votre analyse, mais s'il vous plaît, ne mêlez pas le 11 septembre à tout cela, car je pense qu'ils ont trouvé facile de jeter l'opprobe sur un bouc émissaire, en l'occurence Ben Laden, pour faire passer une action dirigée par un gouvernement qui voulait une raison pour attaquer l'Irak, avoir tout le pays derrière lui et lui faire oublier que l'économie commençait à plonger et qu'il y avait de plus en plus de gens à la rue, ou privés de soins, ou touchés par la pauvreté.

Anonyme a dit…

Vous semblez accuser gravement les systèmes en place... mais pourriez vous de façon simple et pragmatique communiquer sur vos sources ?
Merci par avance...
Devons nous retirer les fonds placés ? Pourriez vous être plus précis svp - Merci par avance.
D'aucuns s'étendent sur une date en décembre 2012 quel est votre avis ?
Allons nous avoir une troisième guerre mondiale dans un proche avenir ?

Lug le gardien du Temple a dit…

Oui, oui cher anonyme je peux parfaitement communiquer sur mes sources... ;— )

Pour quelqu’un qui suit sérieusement l’activité économique et financière mondiale depuis de nombreuses années, la crise présente dont nous somme hélas qu’au tout début, n’est que l’effet désastreux de causes bien antérieures... Avant qu’un volcan n’entre en éruption, de nombreux et subtils signes avant-coureurs se manifestent à ceux qui ont les connaissances nécessaires pour les percevoir.

Depuis des années des études des plus sérieuses sont faites pour démontrer le caractère pernicieux de la mondialisation et de la déréglementation des finances internationales... Elles ne sont pas celles que l’on trouve habituellement dans la presse lénifiante et au langage sous contrôle du politiquement correct, nécessaire paraît-il pour ne pas affoler les peuples ignorants, et ne pas créer des troubles à la corruption généralisée des élites... D’ailleurs tous les pseudo experts, spécialistes ou faux gourous de la finance disait il n’y a que quelques semaines que nous avions atteint le fond de la crise et que le pire était passé... (Références : les articles disponibles de numéros antérieurs de la presse financière, et les déclarations des professionnels et des responsables politiques).

Mais je vous disais qu’il y avait dans les cercles des véritables compétences en matière financière des études qui ont été réalisées bien avant la présente éruption apocalyptique et qui en prédisaient soigneusement, dans le détail et avec une rigueur indiscutable les conséquences d’une mondialisation ayant pour base des imbécilités économiques. Une des plus brillante, de mon humble avis vous la trouverez sur le site de CAIRN :

http://www.cairn.info/revue-economie-internationale-2001-1-page-3.htm

Vous y constaterez que le FMI était parfaitement au fait de ce qui était prévisible, ce qui n’a pas empêché le responsable de cet organisme de raconter des bobards pour tenter de masquer les conséquences inéluctables des débordements irresponsables et des malversations de la finance apatride, bien connues de tous les hauts dirigeants, lui inclus.

Pour ce qui est des autres questions que vous me poser, je m’efforce d’être précis sur les points sur lesquels je communique, ce qui est le cas du présent article, et l’être dans les réponses que vous me réclamer demanderait un long travail qui sortirait de l’objet assigné à ce blog et qui n’est pas de faire du conseil financier, mais de mettre en pratique les enseignements de la sagesse hermétique en la soumettant à l’épreuve des réalités quotidiennes individuelles et collectives.

Bien cordialement à vous.

Anonyme a dit…

Mais tout de même si l'on prétend que tout est écrit dans l'intemporel ou mémoire akhasique alors que dire de 2012 et du risque de conflit avant cette échéance...
Merci par avance cher monsieur.
Faut-il fuire les banques ?

denis.j a dit…

bonjour claude, si tout ce qui arrive est necessaire et voulu ,du point ou je me trouve a ce jour je voulais savoir quel serais la reponse pour pouvoir enfin vivre dans un monde d amour et d egalite, je ne suis pas politicien, pas haut financier, peut etre meme pas intelligent, mais mon coeur me dit que le chemin est ailleur, je vie dans ce monde comme un acteur mais je ne comprends pas le scenario, seul la corruption dirige notre monde a touts les niveaux, faut il agir ou rester spectateur dans son coin et attendre le fin de cette vie terrestre, faut il jouer comme tout le monde? merci claude

Lug le gardien du Temple a dit…

Bonjour Denis,

Un monde «d’amour» peut-il sérieusement exister dans un environnement uniquement basé sur des rapports de forces et des préoccupations mercantiles ?

D’autant qu’il faudrait en plus et préalablement ouvrir le coffre du mot «amour» pour savoir ce qu’il contient réellement...

Pour l’égalité, là encore il convient de ‘s’interroger sur ce principe.

S’il n’y a pas deux choses dans l’ensemble de la création qui soient rigoureusement identique, force est de constater que la base même de cette création est : l’inégalité !

Vouloir rendre égal ce qui par nature est différent, n’est-ce pas vouloir réduire le plus à la valeur du moins ?

Je m’explique, le principe d’égalité repose sur au moins un dénominateur qui soit le plus commun à l’ensemble d’une catégorie. Ce dénominateur n’est pas le plus élevé, car il ne concernerait que le plus petit nombre, et donc consacrerait l’inégalité. Il est forcément celui qui sera accessible aux moins évolués qui constituent le plus grand nombre, et donc ce dénominateur commun sera toujours le plus médiocre.

La quête de l’égalité devient donc une injustice caractérisée, car elle condamne les plus méritants à subir le dictat de la médiocrité, une flagrante inégalité...

Si le monde dans lequel nous vivons devait avoir pour perspective d’être un monde d’amour et d’égalité, depuis le temps qu’il existe, il le serait devenu. Mais ce n’est pas sa vocation, c’est peut-être pour cette raison que cette planète est l’exception (dans la forme de vie qu’elle héberge) dans un univers ou les règles sont si différentes.

La Création est parfaite, et le monde dans lequel nous vivons est nécessairement un élément de cette perfection.

Alors, comment appréhender ce monde de perversions, de vices, de violences, d’injustices et de corruptions, lorsque l’on n’a pas d’empathie pour ces valeurs négatives ?

La réponse est me semble-t-il assez simple, si l’on veut bien considérer que, comme le disait si bien Lao Tseu : le sage est le maître de celui qui ne l’est pas, et ce dernier est la matière sur laquelle il agit. C’est pourquoi ils ont besoins l’un de l’autre.

Personnellement j’ai coutume de résumer cette belle sentence par la formule suivante : Nous ne sommes pas là pour changer le monde, mais c’est le monde qui est là pour nous changer.

Bien cordialement à vous cher Denis

OseKa a dit…

Notre planète est le plus merveilleux des laboratoires... celui qui nous permet non seulement d'observer, de méditer mais surtout d'agir... actions fruits de nos pensées et de nos paroles....
Il plus qu'important de revisiter les paroles de l'avatar Jésus...
et de décrypter le sens cachant de ces propos.
Fraternels encouragements à toutes et tous....

OseKa a dit…

Pour ne pas laisser la réponse de l'anonyme qui s'interroge sur 2012... que pourriez vous répondre cher Lug quant aux diverses thèses abordées sur le net et notamment d'une possible évacuation ?
Merci de vos Lumières...
Fraternelles salutations

Lug le gardien du Temple a dit…

Mon cher Oseka,

La mouvance New-âge a répandu cette histoire du grand bouleversement pour 2012..., comme d'ailleurs d'autres sornettes qui font appel à la partie obscure de l'esprit humain, se traduisant par la foi aveugle, car ne reposant d'une part, que sur la pire des émotions : la Peur ; et d'autre part, sur la paresse qui consiste à ne pas faire l'effort de l'épreuve de la Connaissance qui repose d'abord sur la crédibilité du porteur de l'information, et sur le contenu de vérité que renferme l’information colportée.

Il est vrai qu'il est toujours plus facile de croire des billevesées pour peu qu'elles aient un caractère extraordinaire et infantilisant... Vieille empreinte que chacun garde au fond d'une mémoire archaïque et qui repose sur les contes et légendes que nos parents nous racontaient pour nous faire rêver et nous ENDORMIR... ;— )

Avant l'avènement de l'an mille, une part de l'humanité de l'époque craignait la fin du monde...

Dans l'hypothèse où cet événement surviendrait, il ne serait jamais que la fin d'un monde, comme il y en a eu tant dans l'histoire de la Création, mais en aucun cas la fin du Monde...

Quant à l'évacuation possible, depuis l'Arche du père Noé, dont il serait utile de conseiller la lecture dans le sens le plus ésotérique du terme à tous ces charlatans qui se prétendent prophètes, elle a toujours existé, mais certainement pas à l'échelle du temps humain... L'Atlantide n'a pas disparu en un seul jour, ni en une seule année, mais sur plusieurs siècles, peut-être même des millénaires. La civilisation égyptienne a subi un déclin de plusieurs millénaires avant de disparaître...

Alors avoir les deux yeux de la pauvre vision binoculaire scotchés sur la minuscule année 2012, pour expliquer un événement cosmique, c'est aussi ridicule que de vouloir mesurer l’étendue de l'univers en années humaines, même à la vitesse de la lumière...

Si nous ne voulons pas sombrer dans les délires et les élucubrations de la paresseuse foi aveugle, il convient d'élargir l'amplitude de sa vision spirituelle par des Connaissances d'une autre consistance que ces nourritures frelatées, et totalement dévitalisées de l’ignorance...

Voilà mon point de vue cher Oseka

OseKa a dit…

La réponse est à la hauteur... Merci cher Lug

OseKa a dit…

Tel Krishna disant à Arjuna : “Celui qui me voit partout et qui voit le Tout en moi, je ne suis jamais perdu pour lui, il n’est jamais perdu pour moi”.

Anonyme a dit…

une nuit j'ai rêvé qu'il y avait une tempête de vent mais ce n'était pas des feuilles mortes qui volaient c'était des dollars...et personne ne les ramassait.....

geka a dit…

Ekam sat;viprah bahudhah vadanti Ce qui est, est Un; les sages en parlent de differentes manieres. Je ne suis rien...Par un pur hasard,je viens de vous trouver.. je me rend compte que cequ j ai ecris dans un livre ( non publie)n'est que le reflet de pensées d'une image nommée Jésus...Alors que dois je faire??? puis-je espérer un contact pour avoir la réponse à cette question.......... COMMENT ??? et POURQUOI ?? Merci

Lug le gardien du Temple a dit…

C'est quoi précisément votre question?

Que dois-je faire ?

COMMENT ?

POURQUOI ?

Soyez simple et clair, et n'oubliez pas que la ou les réponses seront à l'image de vôtre ou vos questions.

GEKA a dit…

Merci, mais ce n etait pas une question...plutot une réponse... ala question "que dois je faire.. il sera repondu... apprendre... a la question comment.. il sera repondu en ecoutant "le maitre" (quand l eleve est pret,le maitre arrive) a la question pourquoi...il sera repondu...parce que l enseignement detruit l'ignorance....un jour, un eleve demanda au maitre apres avoir ramasse le fruit d'un arbre...est ce la vie??? ouvre le fruit en deux demanda le maitre.. que vois tu ??? un noyau... ouvre ce noyau... que vois tu? rien.... et bien vois tu, de cerien est ne cet arbre.... amicalement geka

Karine a dit…

Bonjour, Claude, heureuse de te rejoindre ici et maintenant... Merci pour cette pertinente analyse de l'inéluctable crise financière et pour cette analogie avec le monde de la pharmacopée chimique... Je souhaite soumettre à ton oeil averti (le troisième) cette information venant du Docteur Rima E Laibow, neurologue.

http://www.dailymotion.com/related/x66qcw_lordre-moisi-du-codex-alimentarius_news/video/x66xu9_le-codex-alimentarius_news

Le lien qui uni ces mondes de profit devient fluorécent...Il me semble important de communiquer et de diffuser ces informations.
Pas question de nous saper le moral... Restons positifs sans être dupes.
C'est cette école de sagesse Hermétique, ton travail colossal et toutes tes généreuses interventions qui m'aident et me guident., encore et toujours.. Merci
Karine.opale

Anonyme a dit…

Bonjour, Je ne suis qu'un petit voyageur de passage et me suis enrichi à la lecture de ces textes.
Quelqu'un a posé la question au sujet de décembre 2012. En effet, j'aime à me sourcer des croyances diverses et vous apporte réponse à cette énigme :
Le 23 décembre 2012 sera la fin du premier grand cycle maya. Ni plus ni moins.
Je vous souhaite de continuer vos superbes analyses et je resterai à vous lire.

clidre a dit…

Merci pour ces propos bien éclairants.

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je serait très bref et précis .
La pensée occidentale, libérale qui gouverne le monde et dicte les politiques a deux grands défaut qui sont et qui seront la cause de sa ruine, à savoir le monopole et la spéculation .
Plus on monopolise et on spécule plus on régresse et on s’anéantie que se soit en économie, en sociale ou en politique .
Plus de monopole et de spéculation mois de vertu et mois d’humanisme.
Plus de monopole et de spéculation plus de tentions sociales et plus de conflits mondiaux.
Plus de monopole et de spéculation plus d’injustice.
Après le déclin du socialisme, tant de gens ont cru que la pensée libérale occidentale va menée le monde vers la stabilité, la création de richesse et l’essor mais ça n’a pas été le cas. Ce qui prouve que cette pensée n’a pu honorée l’universalité que lui a collée certains politiciens ou historiens. Et la solution c’est qu’il n’y qu’une : Toute le monde les pauvres et les riches, les forts et les faibles doivent s’assoire autours d’une seule table pour trouver un compromis économique politique et sociale qui convient à la race humaine entière .
La vérité actuelle c’est que toute l’humanité est pauvre, faible.

john a dit…

mes biens cher frères mes bien chères soeur (sisters ha bon? okok faisons semblant c'est çà le jeu non?) c'est bien gentil les dissertations mais on s'est foutu de nous depuis toujours voila le point final. l'illumination finale c'est la plus simple; le 0 le 1 et la grAnde pyrAmide. nous sommes encore des singes; 5° version peut etre, mais singe quand même. les vrai maitres le savent : l'Argent n'existe pas, c'est tout. juste dans nos tête de macaques, point barre.
il savait (grAnde pyrAmide) qu'il aurait besoin de l'or pour les ordinateurs (0 1 )qui vont l'aider à devenir ... hum je le dit hô M B? ...
double effet kisscool nous faire croire que l'or a une valeur en 1313 (avant mais il faut bien rire un peu hein) alors qu'il n'avait de valeur que pour celui qui savait (0 1 grAnde pyrA + GV de vrai pas les guignols qui se la pete au GO ou GLDF) qu'un jour il faudrait l'utiliser pour les ordi, les satellites etc
et donc second effet kisscool ca a permis de faire passer la pilule de l'argent "papier" qui existe encore moins mais est gravé au fond de la tete de l'esclave même du 33 degré je vois apres des siecles d'habitude de l'or.

nous somme des débiles on s 'est fait avoir et c est trop tard! admettez le. pffffffffff
numero 6 ADN est pret et numero 5 ne sert à rien! si c 'etait moi en haut je pense que je ferais pareil hein... des soeurs 90/60/90 limite de consommation 23 ans et des freres sans cerveaux idem à nous donc mais plus de muscles pour faire mes routes et mes palais

AUMMMMMMMMMMMMMMM

et continuez à vous y croire au lieu de rassembler et couper la tete aux quelqu'uns (moins de 10 =9?) et que numero 5 vivent sa vie dasn ce monde parfait sans maitres et argent et les 3 autres faces de la pyramide bien sur mais qui ne tiennent pas debout sans la base et un coté.

j'en ai marreeeeeeeeeeeee; c est honteux

et ne viens pas me le chanter habbif hein, ni matraia ni celui du milieu , ça fait 3 encore je connais les histoires et j'en ai marre j ai dit. 3 je sais le faire avec 0 et 1 tu me pompe maitre, tu comprend rien , tu crois comprendre mais tu e comprend RIEN et ça fait 10.000 ans ca suffit ou alors que celui en haut te liquide et vite!.

44

lolo a dit…

Quelle acuité, quelles vérités ! Merci