mercredi 5 avril 2017

Dialogue N° 16 : 16 Les difficultés du service désintéressé. N°1 (MAJ du 10/04/2017)







Maître, quel résultat dois-je attendre de mon service désintéressé en faveur de l'utilité commune ?





Cette attente de résultat ne doit pas être une préoccupation purement égoïste et totalement contraire au service désintéressé. S'il doit y avoir un résultat du service rendu du côté du bénéficiaire, il ne t'appartient pas, il appartient au groupe et à la Hiérarchie. Toi, tu dois te contenter de servir avec discernement, discrétion, compétence et en rapport de ce qui peut enrichir ceux qui aspirent sincèrement à recevoir ce service, sans leur porter le moindre préjudice.  Et s'il n'est pas possible de faire boire un âne qui n'a pas soif, il faut en plus tenir compte que le trop est aussi nuisible que le pas assez. 

La Justice Karmique place chaque Conscience au bon endroit au bon moment pour qu'elle ait la possibilité d'accomplir son dessein qui est toujours en rapport avec ses capacités. Libre à elle de profiter ou non de cette heureuse circonstance pour saisir l'occasion de faire progresser sa propre évolution en accomplissant correctement la tâche qui lui incombe,  et selon son sens le plus élevé de ses responsabilités. C'est bien là le seul résultat que tu puisses raisonnablement attendre en toute modestie. 

Pour les niveaux d'initiation beaucoup plus élevés, le disciple ne pratique pas son service désintéressé dans la perspective d'un résultat spécifique tangible. Le fait de ne pas nuire dans son service est déjà un aboutissement. Mais cela ne l'empêche pas de considérer qu'intervenant en tant que membre serviteur d'une Hiérarchie, il sait que ce qu'il doit accomplir durant son incarnation, avec abnégation et persévérance, n'aura probablement de résultats que dans un futur allant bien au-delà de la durée de cette incarnation. Tu as l'exemple des grands Maîtres qui sont venus accomplir leur dessein et dont les résultats ne se sont véritablement manifestés que plusieurs siècles et même plusieurs millénaires après leur incarnation. Horus, Osiris, Mithra, Prométhée, Krishna, Bouddha, Lao-Tseu, Dyonisos, Ram, Socrate, Pythagore, Zoroastre, Odin, Thor, Lug, Appolon, Orphée, Quetzalcoalt, Jésus, Mahomet. Leurs légendes véhiculent ce principe de service désintéressé au profit de l'utilité commune dans le sens le plus collectif et le plus altruiste qui soit. Ils n'ont pas attendu, de leur vivant, les résultats des Enseignements qu'ils étaient venus apporter. Ils savaient pertinemment qu'ils accomplissaient leur dessein pour le bien présent, mais surtout futur d'une Humanité, et que cette mission n'avait pas pour finalité de leur procurer la satisfaction d'un résultat tangible, mais de permettre, grâce à leur adoubement par la Hiérarchie, d'effectuer leur tâche bienveillante, secourable et protectrice au profit de l'Humanité. 

Alors, tu peux chercher une satisfaction rapide et concrète aux services que tu cherches à rendre, mais ce serait là, réduire considérablement le désintéressement qui en fait la noblesse, la richesse et le rayonnement, et de surcroît, cela te ferait perdre l'essentiel des potentialités d'évolution de cette pratique, en n'ayant plus l'amplitude multidimensionnelle agissant sur plusieurs plans, dans les trois Mondes de l'Éternel Présent de l'immortalité, ce qui implique de ne pas se limiter, dans l'intention et l'identification, qu'à la sphère temporelle et aux seules préoccupations d'une forme transitoire et mortelle.







1 commentaire:

modeste a dit…

Maître, quel résultat dois-je attendre de mon service désintéressé en faveur de l'utilité commune ?

Rien, tu ne dois attendre absolument rien sinon d’une part tu sortirais tout simplement du cadre du service désintéressé,
Et d’autre part, cette attente te placerait automatiquement dans un état d’esprit malsain et non conforme au Dharma.
Dans cet état d’esprit qui relève de la sphère du destin,
La crainte de « « mauvais » » résultats pourrait de faire hésiter ou même t’empêcher carrément d’agir,
Ou au contraire, le désirs de résultats pourrait te pousser à agir à tort et à travers, avec le risque majeur d’employer des moyens non conformes au Dharma.
Si dans la sphère du destin il est communément admis que la fin justifie les moyens,
Il n’en est pas de même dans le cadre du Dharma où seul compte la rectitude du geste.